Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pandémie et escape game

Imprimer

Et aujourd’hui, nous parlons jeux et COVID

Et oui, car depuis un an, les questions fusent sur cette pandémie de coronavirus et à l’instar de tout le reste, nous tentons d’y mettre du sens.

Après avoir mis nos meilleurs chercheurs sur la question, nous pouvons enfin dire qu’on y voit plus clair dans ce merdier : Eureka, l’explication est en fait d’une simplicité enfantine, nous participons à un escape game géant ! C’était là depuis le départ, sous notre nez masqué et on ne voyait rien.

Rappelez-vous, la trame narrative était présente depuis le premier jour ou presque, portée par un étrange message :

« Habitants de la terre, une maladie inconnue semble être apparue ces derniers temps du côté de Wuhan. Désormais elle se propage avec une certaine fulgurance sur l’ensemble du globe (ou de l’assiette pour les platistes)...

Pour permettre de sauver le maximum de personne, vous avez dans votre besace une attestation de déplacement vierge, un rouleau de papier toilettes triple épaisseur et un masque de plongée décathlon... bonne chance... »

Ça claque comme démarrage mais au fait c’est quoi ce jeu?

Pour faire simple, Covid-19, l’escape game global, c’est un jeu aux règles évoluant aussi vite que les mutations d’un virus, aux régles parfois contradictoires, pour mieux perdre les candidats… A peine avez-vous compris la parole gouvernementale qu’elle se met déjà à changer... c’est sacrément bien foutu pour maintenir le suspense et la tension....

Exemple du début, Masque, pas masque, vous vous êtes fait avoir comme tout le monde...

Comme dans les meilleurs jeux, les épreuves sont variées, ainsi de celle appelée la course à la vaccination qui se révèle pour certains laborieuse et ne se passe pas comme souhaitée :

“Vos amis ont profité des crédits d’impôts pour distribuer des dividendes : raté, ils n’ont plus un radis pour payer la recherche d’un vaccin, aussi vous devez vous battre avec vos amis de l’Union Européenne pour vous partager quelques doses de vaccins chèrement payés de cvontrats signés les yeux fermés et les poings liés…

Ce jeu est impitoyable, il vous emmène au bout de vous-même, sur vos limites à accepter de vous dépasser, un exemple : Un russe vous propose un produit nommé Spoutnik, l’acceptez-vous ? Tic-tac, tic-tac.”

Des épreuves, quand on pense qu’il n’y en a plus, il y en encore, la preuve avec le casse-tête presque chinois du stop and go: les taux d’incidence augmentent, les courbes ne font que croitre, que faites-vous? Vous reconfinez ou vous entamez des études d’épidémiologie... Que proposez comme solution?  Vous inventez de nouvelles couleurs quand les taux d’incidence d’alerte précédents ont été atteints, non ce n’était pas la bonne réponse... encore raté! Vous n’avez pas réussi à résoudre cette énigme dans les temps, vous êtes sanctionnés : vous prenez un nouveau confinement de 4 semaines…  ce jeu est décidément cruel!

Ce jeu est il sans fin ?

Non, le bout du tunnel approche, vous ravalez votre fierté, vous lancez des vaccinodromes...l’affaire est presque dans le sac...

Écrire un commentaire

Optionnel