Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

I had a dream

Imprimer

C’est quoi ton rêve mon poussin ? Je voudrais un air pur, une planète viable… oh la la je t’arrête tout de suite, ça va pas, un peu d’ambition et des rêves qui ont de la gueule, putain je sais pas, piloter un avion par exemple, ça c’est du rêve qui envoie du pâté, pas tes petites fleurs et puis merde tu vas pas chialer ptit con…

Ah qu’il est difficile de briser des rêves d’enfants... surtout de si beaux rêves, qui portent en eux une affirmation de soi et les graines de la rébellion…

Gérer les rêves d’un enfant, ce n’est pas simple. Tenez, le mien veut être chroniqueur sur CNews : dois-je le conforter dans son choix ou l’orienter vers des rêves bien moins destructeurs de l’intelligence humaine ?

C'est un véritable dilemme. Je le vois collectionner les posters de Pascal Praud et envoyer des idées de chroniques à Vincent Bolloré. Il s’est même mis à acheter valeurs actuelles en douce, je suis écartelé, Est-ce que je dois lui couper les subventions, je veux dire son argent de poche ? Si vous avez des idées dites le moi !...

Mais au-delà de cet exemple personnel, la question des rêves d’enfants est complexe et interroge sur l’origine des rêves... Sont-ils le reflet des rêves de l’enfant ou de celui des parents...

Mon fils, je sais que tu aimes bien chanter avec moi dans la voiture, je t’ai inscrit à The Voice Kid...euh mais maman, j’ai pas envie, tu n’as qu’à t’inscrire toi, c’est ton rêve à toi…euh non, c’est plus simple si c’est toi...

La morale de cette petite histoire c’est que si un enfant de votre entourage rêve de devenir un ange de la téléréalité, dénoncez les parents aux services sociaux, vous sauverez surement une vie...

Ainsi nous façonnons l’imaginaire de nos enfants bien plus qu’on ne le pense : rêver de piloter un avion, ça arrive bien plus souvent dans une famille où le sujet est sur la table, la maquette du dernier Airbus bien en vue sur la bibliothèque...

Mais voler c’est un rêve d’enfants !

On peut mettre sa main au feu que les rêves d’un enfant dans les mines qui ramassent des terres rares pour faire fonctionner les batteries d’un avion électrique ne sont pas de voler au-dessus de Poitiers mais plus simplement de mener une vie normale sans avoir à travailler dès 6 ou 7 ans, peut-être même que son rêve c’est tout bonnement d’aller à l’école pour savoir où Poitiers se trouve sur une carte…

Et si les rêves d’enfants, plus simplement, c’était de se préparer à être heureux, réaliser l’exploit de conquérir le bonheur, en rencontrant peut être une licorne par ci, un autre animal fantastique par là et à l’occasion faire la chasse aux arcs-en-ciel...

Et si les rêves, plutôt que de survoler la banquise en train de fondre, étaient de savoir qu’un bel ours polaire s’y épanouit, plutôt que conquérir les places financières, seraient de faire une place à tout le monde, et plutôt qu’accumuler des devises, seraient de collectionner les amis et les bons moments…

Ces rêves d’enfants, c’est le cauchemar de quelques adultes, qui préféreraient les voir décoller depuis le tarmac, en les culpabilisant de ne pas participer à la grande œuvre de destruction globale…

Parce que si Icare, c’est l’allégorie du rêve de l’humanité, c’est aussi l’allégorie…de sa chute !

Écrire un commentaire

Optionnel