Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

enfants - Page 2

  • Les jours les plus longs...

    Imprimer

    Le dimanche matin (mais ça marche aussi avec le samedi), les parents d’enfants en bas âge, dont le chroniqueur fait partie, se rappellent avec nostalgie ce temps pas si lointain où pas même le clocher de l’Eglise ou le voisin bricoleur de l’appartement d’à côté ne venaient les réveiller, donnant à la grasse matinée toute sa plénitude, son sens et sa volupté.

    Tout ceci n’est plus qu’un doux rêve, le réveil matin que constitue la jeune progéniture ne s’éteint pas aussi facilement que l’alarme de votre Iphone. Pire, les gentils petits gnomes prennent un malin plaisir à se lever encore plus tôt qu’en semaine. Du lundi au vendredi c’est une guerre permanente pour les sortir du lit et la vengeance intervient dès le samedi, à l’heure où les noctambules dont vous n’êtes plus vont pouvoir commencer une bonne nuit de sommeil. Biberons, couches et autres refrains répétés de Oui-Oui et Petit Ours Brun, vous avouerez qu’il y a plus sympa pour commencer la journée.

    Pourtant, vous auriez du le savoir que les enfants se lèvent tôt. Si rappelez-vous, la fois où vous étiez rentré à 6h00 du matin, et où machinalement, préparant une aspirine, vous aviez allumé la télévision attendant que l’effervescence se termine dans le verre d’eau. Là, vous vous étiez étonné de ne rencontrer que dessins animés pour tous petits, téléachats mal doublés et rediffusions de séries françaises particulièrement mal scénarisées et jouées. Si les deux derniers programmes sont pour des insomniaques atteints de troubles d’achat compulsif ou atteints de mauvais goût, les dessins animés sont pour ces petits êtres si attachants en théorie : les petits enfants.

    Cependant, ces dessins animés deviennent rapidement vos alliés. Vous aviez juré que jamais au grand jamais vos gamins ne les regarderaient si tôt. Après quelques semaines ou mois de lutte, vous avez rendu les armes, et pour gagner quelques minutes de paix et de sommeil, vous laissez Oui Oui, Sam Sam et les autres s’occuper de vos progénitures. Malgré tout, vous êtes bien réveillé dès 7 heures du matin, et le petit déjeuner, même en trainant est terminé à 7h30.

    Bilan des opérations, vous allez faire le marché à son ouverture, rencontrant là quelques personnes âgées et d’autres jeunes parents hagards, l’œil vitreux, les cernes apparentes. Le supermarché est fermé, le café vous ouvre les bras pour tenter de lire un journal que le petit dernier tente de vous chiper.

    A 13 heures, vous sentez la fatigue poindre, la journée semble interminable. Jamais vous n’aviez pensé qu’il était possible de faire autant de choses durant un weekend, tout en regrettant le doux temps où vous n’aviez rien à faire, vous laissant porter par le temps qui passe.

    Mais alors, est-ce vraiment l’enfer : Oui, incontestablement ! Mais un très bel enfer, à jouer avec vos p’tits bouts, à profiter justement du temps qui passe. Car n’oubliez pas, c’est passager ! Dans quelques temps, il vous faudra aller les extirper du lit sur les coups de 13 heures, pour partager le repas dominical et familial…