Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

breton

  • Chronique d'un néo-breton, épisode 29 : De l’art de conter en ramenant la couverture à soi

    Imprimer

    Breton, le telegramme, ouest france, contes, combrit, wikileaks, snowden, fbi, humour, marseillaisOn a peine à y croire, mais le breton enjolive, malgré la cuisine au beurre. C’est un atavisme culturel peu connu, et pourtant l’habitant de la péninsule armoricaine n’est pas moins baratineur que le marseillais, moins bonimenteur qu’un arracheur de dents. Et comment prouver scientifiquement ce particularisme que l’on retrouve dans toutes les cultures et chez tout un chacun, cette fameuse propension à faire briller une réalité un peu fade en la réinventant quelque peu si ce n’est en s’appuyant sur la presse !

    La lecture du Télégramme et de Ouest-France, au-delà des qualités intrinsèques de ces deux quotidiens dont un billet avait déjà présenté les caractéristiques, regorge de feuilles mémorables dans lesquelles un âne se retrouve dans la peau d’un cheval de course, un escargot dans celle d’une espèce rare et exotique, un vague quidam n’ayant rien vu d’une scène le témoin principal de celle-ci par le seul fait qu’il est breton, et d’une manière ou d’une autre, un breton, parce qu’il est breton ne peut être que le roi des Amériques et même d’ailleurs.

    Lire la suite